Libra : la cryptomonnaie de Facebook

Libra: la cryptomonnaie de Facebook

Facebook possède sa propre monnaie virtuelle et elle s’appelle Libra. A la base, elle est conçue pour permettre à ses utilisateurs de faire un transfert d’argent ou d’acheter des biens en toute simplicité. Le défi est de taille pour le géant des réseaux sociaux. Ce nouveau moyen de paiement suscite des débats. Qu’en est-il réellement ?

Libra : une crypto-monnaie de plus ?

Libra est la crypto-monnaie ou monnaie virtuelle de Facebook qui sera entièrement opérationnelle en 2020. Cependant, elle ne va pas être utilisée dans toutes les villes de tous les pays. Au programme, c’est une douzaine de pays qui vont pouvoir le tester.

Cette nouvelle forme de monnaie a pour principal objectif de mettre en place une devise facilement utilisable par tous. Les responsables du projet ont prévu d’en faire une devise stable. Quel que soit le cours des autres crypto-monnaies, sa valeur demeure inchangée. Par exemple, même si le cours du bitcoin baisse, celui de la Libra de Facebook reste le même.

Prévue pour sortir vers la fin de l’année 2020, cette monnaie virtuelle va pouvoir s’échanger de façon instantanée. C’est-à-dire que les utilisateurs n’ont pas besoin de passer par une institution bancaire pour s’échanger un Libra entre eux. Pour ce faire, l’utilisation d’application comme Pumpkin et Lydia sont prévus. Cependant, Facebook a également décidé de mettre en place sa propre application destinée à cet effet. Celle-ci s’appelle Calibra. Elle va permettre aux utilisateurs de vendre, de stocker et d’acheter la monnaie.

Contrairement à d’autres monnaies virtuelles comme le Bitcoin, l’accès à celle de Facebook nécessite une permission. C’est-à-dire qu’elle n’est pas ouverte à tous car c’est un block Chain privé. (Une technologie qui permet de stocker et de transmettre des informations). Cette technique permet, selon ses créateurs, d’offrir une transaction stable et sécurisée pour des milliards de personnes à travers le monde.

L’association Libra

Facebook a mis en place une association qui va lui permettre de gérer efficacement sa crypto monnaie. Il n’aura pas le monopole total sur sa monnaie virtuelle car il va être un membre parmi les autres qui forment l’association Libra.

Cette association est formée par un partenariat entre 27 entreprises. Un chiffre qui devrait grimper et atteindre la centaine d’ici quelques mois. Font partie du projet de grands noms de la finance comme Mastercard et Visa. Ces géants du système de paiement en ligne ont investi des dizaines de millions dans la conception de cette nouvelle forme de monnaie virtuelle.

Chaque membre possède sa place au niveau du siège de l’association qui est basé en Suisse. Chacune de leurs voies compte durant une prise de décision. Justement, pour qu’une mesure soit mise en place, il faut que son application soit votée par au moins 2 tiers des membres de l’association. Par ailleurs, c’est la majorité absolue qui est requise par le protocole de consensus appliqué au sein de l’association Libra.

Que pense le G7 de cette nouvelle crypto-monnaie ?

La Libra a fait l’objet des discussions au cours de la réunion du G7 dans l’Oise à Chantilly. Du fait de son appartenance au stable coin mais aussi en raison du fait que ce soit un tout nouveau moyen de paiement. Le principal souci durant les débats demeure les éventuels risques de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent. Le gouvernement français s’est exprimé sur le sujet. Pour lui, la Libra devrait rester un simple outil de transaction et au lieu d’être une devise numérique. Derrière cette précaution se cache également une autre forme de crainte. Il s’agit de la souveraineté de la Nation qui ne doit pas être compromis par les nouvelles formes de monnaies virtuelles.

Durant la réunion de la G7, des mesures ont été prises envers la Libra, les précédentes crypto-monnaies sont déjà passé par là. Notamment en ce qui concerne sa régulation qui demeure assez floue jusqu’à présent.

Cependant, avec le système fragmenté qui est constaté au niveau des autres crypto-monnaies, la Libra de Facebook a la possibilité de changer la donne une fois sur le marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici