L’innovation managériale repose surtout sur un état d’esprit

L’innovation managériale repose surtout sur un état d’esprit

Avec la vague de concurrence qui est rude, les entreprises ont compris que pour pérenniser leurs activités, il fallait innover. L’expérience du terrain leur a appris qu’il fallait se démarquer des autres en inventant de nouveaux produits et services. C’est là tout le pouvoir de l’innovation managériale.

Les 6 piliers de l’innovation managériale

Voici les 6 leviers de l’innovation managériale qui sont énoncés par ordre d’importance.

La confiance

La supériorité d’un homme se retrouve dans la mise en pratique de ses paroles et dans la conformité de ces derniers avec ses actions. Pour instaurer la confiance au niveau d’une entreprise, il y a des critères à respecter.

Notamment, il faut que chacun respecte ses engagements. Pour être crédible, le système de management de l’entreprise doit être fiable. Il doit indiquer l’avenir de celle-ci afin que les employés puissent travailler en toute quiétude.

L’engagement et la responsabilité

Pour avoir un employé engagé et responsable, il faut lui donner l’occasion de faire ses preuves. Il est prouvé que la peur de la sanction est un frein vers la responsabilisation des collaborateurs. Pour pallier cela, il faut se tourner vers la valorisation des erreurs. Mais pour que ce geste se fasse, il faut quand même que ces derniers ne soient pas récurrents et volontaires.

Le bien-être et le plaisir

Le bien-être au travail repose sur 2 piliers. En premier, il y a la nature des tâches et les responsabilités afférentes aux activités. Ensuite, il y a l’ambiance et la convivialité du lieu de travail. C’est la raison pour laquelle il est important de choisir un travail qui plaît.

Le bien-être au travail est un levier important pour pousser le travailleur à donner le meilleur de lui-même. Il en va de même pour l’ambiance qui y règne. Lorsque le courant passe bien au travail, chaque employé peut se concentrer sereinement sur sa tâche du jour.

L’agilité et la liberté

Attribuer un certain niveau d’autonomie à ses collaborateurs leur permet de faire correctement leurs travaux. Lorsque les collaborateurs ne doivent pas sortir du système qui leur a été imposé, ils n’ont aucun pouvoir. Par conséquent, ils ne peuvent pas être réactifs face à ce que leur demande les clients ou les prospects.

La débrouillardise et l’obtention de plus de liberté permettent d’obtenir de meilleurs résultats. Cela réside dans le fait que le travailleur peut s’organiser à sa guise, il a plus de liberté dans son emploi du temps.

La collaboration

En étant cloisonnés chacun dans leurs bureaux, les employés n’avaient pas vraiment de lien entre eux. L’intelligence collective n’a pas sa place dans ce genre de système. Même les débats sur la manière dont chacun perçoit les procédés de travail sont inexistants.

Pour remédier à cela, les bureaux open-space sont misent en place. Cela facilite la collaboration et le coaching d’équipe. Pour durer, la collaboration d’une entreprise va bien au-delà de ses murs. Cela se fait avec ses partenaires et ses clients.

L’innovation et la créativité

Le dernier pilier de l’innovation managériale est l’innovation et la créativité. Le plus dur pour une entreprise c’est de délaisser les anciennes idées qui ont fait son succès. La peur de l’inconnu les empêche d’innover. Pour innover, il est important de s’ouvrir à toutes les idées. C’est le seul point qui compte, le poste et l’ancienneté ne sont pas tenus en compte. L’essentiel est que le collaborateur puisse apporter une aire nouvelle au reste du groupe.

Les 6 postures de l’innovation managériale

Les 6 postures suivantes sont en lien avec les 6 piliers que nous avons vus précédemment.

L’authenticité

Être authentique ne veut pas obligatoirement dire qu’il faut être entièrement transparente. Cela inclut une cohérence entre les paroles émises et les actes réalisés. Cela implique qu’il faut autoriser et encourager la liberté de parole. Le tout dans une bienveillance et un professionnalisme total.

L’humilité

Cela inclut la responsabilisation de chaque collaborateur. Le manger doit pouvoir autonomiser ses collaborateurs et mettre ainsi son égo de côté. Il est important qu’il puisse accepter le fait qu’il ne peut pas tout savoir. Il doit faire preuve de modestie et s’abstenir de croire qu’il a toujours raison quoiqu’il arrive.

L’aventure

Pour se réinventer en permanence, il est important de faire preuve d’audace. D’où l’emploi du terme aventure dans notre récit. Il faut oser entreprendre de nouvelles choses et s’émanciper des croyances acquises.

La serviabilité

C’est un état d’être qui est nécessaire pour que l’innovation managériale ait lieu. Il a pour objectif de casser l’image du cadre distant. Il donne l’image d’un manager serviable qui se met au service de ses collaborateurs afin de les aider à améliorer leur performance pour leur épanouissement professionnel.

La justesse

La justesse est une attitude qui vise à trouver la meilleure solution la plus adaptée à un cas de figure. C’est une démarche nécessaire pour employer les bonnes méthodes qui permettent d’être agile au niveau des démarches de travail. Cette démarche permet d’assouplir le besoin de contrôle et de perfection ressenti par la direction.

La résilience

Sur le plan professionnel, la résilience prend tout son sens lorsque les collaborateurs arrivent à puiser leur force dans leur échec. Elle enseigne aux collaborateurs l’aptitude à rebondir et à être positif, quelle que soit la situation à laquelle ils font face. La résilience est un bon moyen pour chaque employé de se développer sur le plan professionnel et personnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici